michel_800x100_2.jpg
Sport

Nouveau complexe sportif à Ouagadougou...

Ce samedi 22 février 2020, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a procédé à la coupure du ruban symbolisant l’inauguration officielle du Complexe olympique réalisé par  le Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB). Fruit de la coopération entre le Burkina Faso et le Japon, ce complexe sportif et administratif a coûté plus de 2,4 milliards de F CFA. Il entre dans le cadre de l’amélioration du fonctionnement des structures sportives burkinabè, notamment les   sports de main et de combat, ainsi que  les activités de loisirs.

 

Désormais, les sports de main et de combat  ainsi que les activités de loisirs au Burkina Faso disposent d’un autre cadre, capable de booster les pratiques et les performances, à savoir le complexe olympique. Réalisé par le Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB) et dirigé par Jean Yaméogo, ce complexe sportif et administratif  est situé à quelques encablures du Stade du 4-Août à Ouagadougou. 

 

D’un coût de plus de 2,4 milliards de F CFA, il est le fruit de la coopération entre le Burkina Faso et le Japon. Son inauguration officielle a eu lieu ce samedi 22 février 2020, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. A cette occasion, le Premier ministre a salué tous les efforts qui sont faits pour amorcer la dynamique de la professionnalisation du sport dans notre pays.

 

Selon lui, cette infrastructure  va permettre à l’ensemble des professionnels du sport, de se retrouver dans une situation beaucoup plus conviviale.   

 

« Avec ce bâtiment, toutes les fédérations sportives vont rentrer dans la  dynamique d’une meilleure gouvernance de notre sport.  Je suis convaincu que cette infrastructure va permettre à notre sport de se moderniser, et surtout que tous ces petits champions qui nous remportent des médailles puissent être beaucoup plus nombreux et se retrouver dans des conditions où ils vont progresser », a-t-il expliqué. 

 

D’ailleurs, il a remercié la coopération nippone  pour son appui dans la mise en œuvre de cette infrastructure, tout en souhaitant « son accompagnement constant » pour la réalisation des ambitions du gouvernement pour le sport burkinabè en général, et bien d’autres chantiers de développement. 

 

Pour le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, la construction de ce  Complexe olympique est en cohérence avec les orientations du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui ambitionne l’acquisition, au profit des acteurs, d’infrastructures de proximité et de qualité.

 

Aux sportifs, il a déclaré ceci : « Ces infrastructures viennent combler un déficit, voire une carence que vous devez vous efforcez de mériter. Je ne doute donc pas que vous soyez en mesure par votre engagement, de les valoriser par vos résultats, mais surtout de travailler à préserver l’investissement à en prenant le plus grand soin ». 

 

Quant à l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki, il a souligné que la réalisation de ce projet est le témoignage que son pays accompagne le Burkina Faso dans ses efforts de développement du sport qui est un « puissant facteur de rapprochement entre les hommes et un moteur de développement économique ». 

 

DCRP/Primature

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam