michel_800x100_2.jpg
Sport

La fille qui accuse Neymar de viol, risque de sérieux ennuis judiciaires

Neymar a fait face aux enquêteurs ce jeudi 13 juin 2019. Le footballeur star a affirmé avoir "fessé" celle qui l’accuse de viol, à sa demande.

Ce jeudi 13 juin 2019, Neymar s’est rendu au commissariat de police de Sao Paulo pour y livrer sa version des faits dans le cadre de l’enquête sur le viol présumé dont il est accusé. Blessé, c’est donc à l’aide de ses béquilles qu’il a débarqué dans le même poste de police que son accusatrice Najila Trindade avant lui. Sans surprise, de nombreux journalistes étaient présents sur place. "Je voudrais remercier les gens pour leur soutien, pour les messages qu'ils m'envoient. Je suis tranquille. La vérité va éclater tôt ou tard. La seule chose que je souhaite c'est que cette histoire se termine le plus vite possible" a-t-il simplement déclaré à la fin de sa déposition. La star du PSG aurait défendu son cas pendant plus de cinq heures auprès des enquêteurs. D’après la chaîne TV Globo, il aurait formellement assuré que la relation sexuelle était "consentie" et que la Brésilienne Najila "demandait à se faire fesser". De son côté, la plaignante n'a pas fait état de légères tapes sur les fesses mais bien de coups violents dont elle a gardé des traces.

L’AFFAIRE SE RETOURNE CONTRE LA PLAIGNANTE

Après avoir passé une série d’examens, les rapports médicaux ont constaté de sérieux hématomes sur son corps. Pourtant une vidéo compromettante pour la victime présumée a été dévoilée. On y voit les deux principaux intéressés rentrer dans leur chambre d’hôtel et commencer à se câliner avant que soudainement, la jeune femme se mettre à gifler Neymar sans que ce dernier ne riposte. Si le footballeur apparaît serein après ce passage au commissariat, Najila Trindade est quant à elle plus que jamais dans la tourmente. Après avoir été une nouvelle fois lâchée par son troisième avocat, elle est inquiétée par la police, laquelle a décidé de porter plainte contre elle pour "calomnie". Selon la presse espagnole EFE, ce sont ses propos évoquant des "policiers achetés" qui ne sont pas passés. D’après les sources du site brésilien UOL, suite à la déposition de Neymar, l’enquête devrait être classée dans les trente prochains jours.

 

Avec non stop people 

 

Topinfoplus.com