Société

Grande Mosquée de Dioulassoba: la réhabilitation se poursuit

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a entrepris depuis 2017, la réhabilitation de la grande mosquée de Dioulassobâ à Bobo-Dioulasso. Mais une partie de la toiture s’est effondrée l’après-midi du mardi 2 octobre 2018 amenant les populations à douter de la qualité des travaux. Les structures en charge de la reconstruction rassurent néanmoins que les défaillances constatées seront corrigées.

 

Un pan de la toiture de l’antique mosquée de Dioulassobâ en réhabilitation s’est effondrée le mardi dans l’après. Du coup, cela a soulevé un tollé général au sein des habitants du quartier Dioulassobâ qui ne s’est pas privé de commentaires sur la qualité des travaux effectués. Dès le lendemain 3 octobre 2018, des dizaines jeunes, se sont mobilisés pour fermer la brèche provoquée par les abondantes pluies qui se déversent ces temps-ci dans la zone de Bobo-Dioulasso. Sur les lieux les esprits étaient surchauffés et certains des maçons d’un jour ont tout de suite accusé l’entreprise de mal exécuter les travaux. Le comité de réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba mis en place est même pris à partie. « Les travaux sont mal faits. Nous demandons de nous laisser refaire nous-mêmes notre mosquée. Nous voulons que la mosquée garde son originalité », lance Ibrahim Sanou. Pour un autre jeune, Salia Sanou, l’un des minarets de la mosquée a été retouché et s’est effondré il y a 4 mois de cela sur la toiture. « Les grosses pluies ont contribué à affaiblir cette partie de la toiture  qui n’a pas résisté et a cédé »,raconte-t-il. Pour le président du comité de réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba, Mahama Sanogo, l’effondrement qui a concerné une petite partie de la toiture fait partie des imprévus et cela est prévu dans les cahiers de charge signé avec l’entreprise. « Les difficultés qui interviennent en cours d’exécution du projet de réhabilitation sont prévues dans les cahiers de charge compte tenu de la spécificité de la bâtisse. Elles sont corrigées au fur et à mesure qu’elles se présentent pour qu’à la fin, on ait un travail bien fait. », a rassuré le président du comité. Pour lui, l’entreprise n’a pas abandonné le chantier. Il  attend la fin de la saison pluvieuse pour reprendre les travaux. Il a précisé en outre que la réhabilitation ne concerne que les 50% de la mosquée afin de toujours conserver son authenticité. Mahama Sanogo a souligné que ce sont 525 millions FCFA qui sont  nécessaires pour réhabiliter la mosquée de Dioulassoba. Le ministère de la culture, des arts et du tourisme  a débloqué plus de 125 millions sur les 150 millions qu’il avait prévus. Les contributions des partenaires s’élèvent à environ 100 millions de FCFA. Ce sont donc 225 millions FCFA que le comité a pu avoir sur les 525 millions prévus. Le président a alors invité les populations à apporter leurs contributions pour achever les travaux. Le secrétaire général dudit ministère, Jean Paul Koudougou qui s’est rendu sur les lieux, a invité les populations à ne pas s’alarmer car les travaux sont toujours en cours. Il a invité les partenaires à envoyer leurs contributions et les populations à l’union sacrée pour que la réhabilitation de la vieille mosquée se déroule dans de bonnes conditions. La mosquée de Dioulassoba est l’une des toutes premières moquées et a été construite en 1880 par l’iman Sadiki Sanou.

Source AIB

Topinfoplus.com 

 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam