Société

IAM, le nec le plus ultra de l’enseignement supérieur, au cœur du Burkina

Piscine, terrain de basket, salle d’informatique, salles de cours aux décors futuristes ; c’était la grande rentrée des classes de l’Institut Africain de Management (IAM), situé dans le quartier de la ZAD à Ouagadougou. Dans la matinée de ce lundi 08 Octobre, enseignants, administration et étudiants se sont donnés rendez-vous au sein de l’établissement afin de donner le top départ de l’année académique.

« 12 années d’existence et des innovations chaque année ».  On peut retenir ces propos, de l’intervention de Alioune Benga, le Directeur Général de l’institut. Le savoir,  le savoir-faire, le savoir-faire faire, le savoir être et le savoir faire savoir. Ce sont là les différents contenus de la formation que nous dispensons aux étudiants de l’IAM, ajoutera Alioune Benga qui dans son propos va remercier les parents pour la confiance mais aussi saluer le leadership du fondateur de l’Etablissement, le Président du Conseil d’Administration Hamed Moussa Diallo.

« Faites tout pour que vos parents soient satisfaits de leurs investissements ». Cette adresse  est du Président du Conseil d’Administration (PCA), Ahmed Diallo qui n’a pas manqué de souligner que l’IAM compte 17 diplômes reconnus par le CAMES et 02 autres viendront s’ajouter au cours de l’année scolaire 2018-2019. Les anciens étudiants de l’IAM se retrouvent dans toutes les grandes entreprises de l’Afrique et du monde. Et cela est aussi dû  aux enseignants et au conseil scientifique avec 02 éminents professeurs à sa tête. Le Professeur et ministre Stanislas Ouaro et l’éminent Pr. Firmin Gouba.

Le Professeur Firmin Gouba  a insisté sur la nécessité de l’innovation et de l’anticipation. « En 1990 quand je faisais ma thèse de doctorat, les japonais étaient déjà en train de former les dirigeants de 2020. Regardez là où ils sont aujourd’hui. Notre rôle au niveau du conseil scientifique est de trouver les filières porteuses mais aussi les enseignants qualifiés pour que les étudiants qui sortent du Burkina puissent rivaliser avec ceux des universités les plus renommées dans le monde ».  C’est notre rôle d’universitaire, conclura le Pr. Firmin Gouba

.

« J’ai un ancien étudiant de l’IAM dans mon entreprise et j’en suis pleinement satisfait », expliquera le parrain de cette rentrée universitaire. Monsieur Hamed Dicko le  Directeur de l’entreprise SEVEN’S  A , expliquera qu’il a été agréablement surpris par la qualité des installations de IAM. « Moi qui ai beaucoup voyagé dans le monde, je puis dire que l’IAM n’a rien à envier aux universités européennes ou américaines.»  C’est ainsi que le parrain a salué le travail du fondateur de l’institut avant de procéder à la remise d’une moto au meilleur stagiaire de l’IAM.  Moto dont la clé sera remise par son collaborateur et ancien étudiant de l’IAM.

Le PDG de SEVEN’S  A a encouragé ses filleuls à donner le meilleur d’eux-mêmes afin que dans quelques années il soit fier de les appeler collègues ou collaborateurs. J’ai longtemps cherché des travailleurs compétents pour mon entreprise mais j’ai été plusieurs fois déçu. C’est un Directeur de Banque qui m’a conseillé l’IAM et je dois avouer que franchement je suis satisfait de l’esprit d’innovation du Président du Conseil d’administration de l’IAM.

L’IAM innove encore cette année avec la création d’un fond de 100 millions de francs CFA pour financer les projets  des étudiants sortants. Les étudiants ont donc été invités à préparer leurs projets et à les proposer pour financements.

Nous espérons que ce fond permettra d’avoir des Ali Dangoté, des Nassa, des Kadhafi, des Kanazoé au Burkina.  Tel est le vœu de Ahmed Diallo PCA de l’IAM.

Au cours de la cérémonie,  les 15 meilleurs étudiants de l’année dernière ont reçu des récompenses, dont des livres, des tablettes numériques et des ordinateurs portables.

Topinfoplus.com                                                                  

 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam