michel_800x100_2.jpg
Société

Ouverture d'une enquête après le décès de 12 terroristes présumés au Burkina....

La gendarmerie nationale de Fada N’Gourma a ouvert mercredi, une enquête, après la mort dans leur cellule, de douze personnes interpellées à Tanwalbougou (Gourma, Est) pour suspicion de terrorisme.

12 personnes parmi 25 autres interpellées dans la nuit du 11 au 12 mai 2020 par la gendarmerie nationale à Tanwalbougou (commune de Fada N’Gourma), ont été retrouvées mortes dans leur cellule au cours de la même nuit, indique un communiqué du Procureur du Faso près le TGI de Fada N’Gourma Judicaël B. Kadeba.

Selon l’autorité, une enquête a été ouverte après le décès de ces personnes sur qui pèsent, des suspicions de terrorisme.

La situation sécuritaire de plusieurs localités du Burkina Faso dont la région de l’Est, s’est fortement dégradée ces derniers mois.

Les assassinats ciblés, les enlèvements d’individus, les attaques contre les Forces armées, les exactions contre les populations et les blocus imposés à des villages, se multiplient dans cette partie du Burkina où terroristes et bandits de grands-chemins semblent désormais travailler en tandem.

Notons que Human Right Watch et le HCR ont accusé les Forces armées burkinabè d’avoir respectivement exécuté sommairement 31 détenus le 9 avril à Djibo (Nord) et d’avoir violenter le 02 mai, à Mentao (Nord), des réfugiés maliens, accusés de couvrir des terroristes.

En mi-juillet 2019, onze personnes interpellées dans le cadre d’une enquête sur le trafic et la consommation de drogue, ont été retrouvées mortes dans leur cellule à l’unité anti-drogue de la police à Ouagadougou, rappelle-t-on.

Source AIB

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam