michel_800x100_2.jpg
Société

Plan international Burkina Faso fait le show avec les jeunes filles

 

Danses, chants, sketchs, rires et applaudissements étaient au menu de la journée internationale de la jeune fille célébrée ce 10 octobre 2019 à Ouagadougou.  C’est la salle de spectacle de Jean Pierre Guingané qui a accueilli les convives à la célébration avec pour hôtes, Plan International Burkina Faso et l’association Jeunes filles Leaders engagées pour un avenir meilleur et épanoui (JF-LAME).

 

C’est une célébration en avance, car comme l’a rappelé Yaouba Kaïgama le représentant résidant de Plan International Burkina Faso, c’est le 11 octobre qui est retenu comme journée internationale de la jeune fille.  Yaouba Kaïgama a rappelé que Plan International mène plus de 500 projets pour la protection des droits des jeunes filles dans 52 pays d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique et cela depuis 80 ans.

« Les grossesses précoces à l’école », « la gestion hygiénique et sanitaire des menstrues », « l’image projetée des femmes et filles dans les médias », sont les 03 thèmes développés par Plan International Burkina Faso. Des thèmes qui s’inscrivent dans celui de l’édition 2019 de la célébration de la jeune fille et qui est stipulé : « Avec elle : encourager l’instruction et la qualification professionnelle des filles ».

« Le show était de taille », pour paraphraser le langage des jeunes filles et garçons qui étaient dans la salle. Avec les artistes musiciens interprètes, Malika la Slamazone et Imilo Lechanceux, les jeunes ont dansé et repris leurs tubes en a capella, s’époumonant sur les refrains à qui mieux mieux.  Ces artistes ont joint leurs voix à celles des invités officiels pour passer des messages positifs aux jeunes filles dont c’était la fête : « Attention aux grossesses précoces », « N’abandonnez pas l’école... ». Et Edwige Ninon Yaméogo Sankara, la Directrice Générale du genre représentant la Ministre  de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a ajouté : « Il vous faut avoir des priorités… Il faut vous concentrer sur ce qui est important, vos études et votre éducation… ». 

« Je Salue l’initiative de PLAN international et son partenaire l’ambassade de Suède  qui contribue à faire rêver les filles et les jeunes filles leaders », a dit la Directrice Générale du Genre, citant la Ministre de la femme de la solidarité nationale et de la famille, présidente de la cérémonie.

Les filles n’ont pas été en reste dans ce mouvement collectif visant leur bien-être.

La formation composée uniquement de jeunes filles et dénommée Jacky’s Band a gratifié le public d’une chorégraphie musicale, faite de danse et de sketchs, évoquant les thèmes de la célébration. Leur belle représentation a été saluée comme il se doit.

 Il en va de même pour la prestation des belemtisettes, une troupe de jeunes filles,  qui, à l’aide d’instruments de musique à vent, ont entonné des airs de chansons populaires.

« Nous sommes honorées qu’une journée spéciale nous soit dédiée… », a laissé entendre Jocelyne Compaoré, une jeune fille qui s’exprimait au nom de toutes ses camarades.

La journée de la jeune fille, une initiative de Plan International, entérinée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) en Janvier 2011 est une célébration visiblement bien adoptée par les filles au Burkina et elles se sont résolument engagées pour leur devenir et comme l’a signifié Stéphanie Zongo qui avait en charge la maitrise de la cérémonie, elles auront à charge de transmettre les messages de positivité entendues en ce jour,  autour d’elles, auprès des garçons et des filles.

Topinfoplus.com

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam