michel_800x100_2.jpg
Société

02 morts de la dengue en Côte d'ivoire, le Burkina doit se préparer

L’Institut National d'Hygiène Publique (INHP) a lancé samedi aux sous-quartiers Angré-Caféiers 1 et 2 de la commune de Cocody une opération de démoustication de la Dengue dont l’épidémie a causé, au 31 mai 2019, deux décès parmi 130 cas confirmés dans le District d’Abidjan dont 76 à Cocody, a révélé Pr Joseph Bénié Bi Vroh, le Directeur général de l’Institut.

 

C'est le domicile de Joseph Andjou, le président du syndic d'Angré-Caféier 2 dans la commune de Cocody qui a servi de rampe de lancement de l'opération, par la destruction de bananiers de son verger en plus de la pulvérisation des coins et recoins de sa résidence avant que les techniciens de l'INHP ne prennent d'assaut tout le quartier pour les mêmes exercices : destruction des gîtes larvaires que sont les retenues d'eaux dans les cours, les pneus usés, les pots de fleurs, les plantes, les arbres…

Cette opération, selon Pr Joseph Bénié Bi Vroh va s'étendre à tout le District d'Abidjan où une épidémie de Dengue sévit depuis quelques temps.

« A la date du 31 mai 2019, nous avons enregistré 130 cas de Dengue confirmés dont 76 dans la seule commune de Cocody, soit 58% des cas confirmés sur l'ensemble du District. A ce jour, également, il y a eu deux décès liés à cette maladie », a précisé Pr Bénié.

Par ailleurs, il a expliqué que les bananiers constituent un véritable gîte larvaire rappelant qu'une loi coloniale de 1933 interdisait formellement les plantations de bananiers en agglomération parce que « ça entretient les moustiques ».

Si l'on connaît l'importance des flux humains entre Abidjan et Ouagadougou, le Burkina doit se préparer à contrer cette maladie qui l'an dernier a fait de nombreuses victimes.

Avec APA 

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam