Société

Tenkodgo a son université polytechnique

Le professeur Alkhassoum Maïga, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI), a présidé, la cérémonie solennelle de lancement officiel des activités académiques et pédagogiques du Centre universitaire polytechnique de Tenkodogo (CUP/T), placée sous le parrainage du directeur général de Bagrépôle, Joseph Martin Kaboré,  le jeudi 7 février 2019.

Offrir des formations de niveau universitaire pour la transformation structurelle de l’économie et la valorisation des potentialités économiques de la région du Centre-Est en vue d’une émergence de l’économie nationale, telle est la vision de la création du Centre universitaire polytechnique  de Tenkodogo (CUP/T), créée par l’arrêté n° 2017-1134 du 14 août 2017. Implanté dans le village de Gourgou, commune de Tenkodogo, le CUP/T a bénéficié des autorités communales, de deux sites dont le premier est de 90 ha à Gourgou et le 2e de 14 ha au centre-ville.

En lançant les activités académiques et pédagogiques du CUP/T, le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI), Pr Alkassoum Maïga, a déclaré que la politique de créer des universités dans toutes les régions du pays vise non seulement à décongestionner les universités des grandes villes, mais aussi et surtout, à diversifier les offres de formation et à doter à terme, chaque région d’une université en phase avec les pôles régionaux de croissance. Il a par ailleurs précisé que des filières définies sur la base des potentialités économiques de la région et permettront aux étudiants (es) des communes du Centre-Est d’avoir accès à des formations universitaires de qualité et sur place. Le MESRSI Maïga a invité les étudiants à saisir cette opportunité qui leur est offerte pour se mettre immédiatement au travail avec abnégation, discipline et responsabilité car, les filières et modules développés tiennent compte des compétences recherchées dans la région du Centre-Est et leur attitude déterminera le devenir de ce «temple» du savoir.

«Ces filières et modules permettront d’assurer des formations professionnelles et professionnalisantes, capables d’une exploitation optimale des résultats et la mise en valeur des ressources locales et nationales et à moyen terme, le CUP/T compte proposer en plus, des formations dans les domaines de la santé humaine et de la communication. Les cours ont démarré le lundi 7 janvier 2019, avec une quatre vingtaine d’étudiants (es) répartis entre deux filières à savoir l’agronomie et l’élevage et 100 étudiants sont orientés au CUP/T», a indiqué le chargé de mission du CUP/T, Pr Joseph Issa Boussim. Le directeur général de Bagrépôle, Joseph Martin Kaboré, parrain de la cérémonie de lancement des activités académiques et pédagogiques du CUP/T, a pris l’engagement à accompagner le CUP/T dans le cadre d’un partenariat productif en vue de contribuer à en faire de Bagrépôle, un pôle d’excellence pour la région et de tout le Burkina Faso et au-delà.

Il a, en outre, affirmé qu’en formant des compétences opérationnelles en agronomie et environnement dans le domaine de la production végétale (agricole et forestière), de la production animale (élevage et aquaculture) et de l’agroéconomie, le CUP/T se présente comme un catalyseur de la mise en valeur durable des immenses potentialités naturelles (qualité des sols et potentiel aménageable, ressources en eau, fauniques et potentialités aquacoles, etc.), dont regorge la zone du pôle de Bagré. Joseph Martin Kaboré a invité ses filleuls à être des modèles pour propulser le CUP/T de Tenkodogo. Il les a aussi encouragé être à la hauteur des enjeux qui les attendent dans le cadre de leur vie professionnelle future et de l’édification du pôle de croissance de Bagré pour le développement de la région et du Burkina Faso. Le maire de Tenkodogo, El Hadj Harouna Ouélogo a dit sa joie d’accueillir le CUP dans sa cité qui prévoit d’offrir des formations dans les domaines de la santé humaine et de la communication, toute chose qui pourrait réjouir la jeunesse en particulier et la commune en générale.

Le représentant des étudiants, Enoch Minoungou a au nom de ses camarades salué l’idée et la mise en place de ce centre universitaire mais, aussi et surtout, un privilège pour eux d’en être la première promotion. «Nous avons débuté les cours avec des enseignants dynamiques et dévoués, qui ne ménagent aucun effort pour nous transmettre les connaissances adéquates et déjà cinq modules sont terminés ainsi que les travaux dirigés», a-t-il ajouté. Néanmoins, Enoch Minoungou a soumis quelques doléances aux autorités qui se résument au fait que les étudiants venant des voisins du Burkina ont du mal à se loger, à se nourrir et à se soigner et sollicite l’installation d’un laboratoire pédagogique, la connexion wifi haut débit car, qui parle du système LMD, parle du travail personnel de l’étudiant. La présentation des 2 sites devant abriter les infrastructures du CUP/T au MESRSI Alkassoum Maïga, la visite des salles d’emprunt, logées dans l’enceinte de l’Institut supérieur privé «Le Bon Berger» de Tenkodogo, suivi du lancement officiel des activités académiques et pédagogiques du CUP/T, ont constitués les temps forts du cérémonial.

Avec AIB

TOPINFOPLUS.COM 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam