michel_800x100_2.jpg
Politique

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré parle russe...

 

(Sotchi, 24 octobre 2019). 

« Excellence Monsieur le Président de la Fédération de Russie, hôte du présent Sommet ;

Excellence Monsieur AL SISSI, Président de la République Arabe Uni d’Egypte, Président de l’Union Africaine et co-président de notre Sommet;

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations africaines,

Chers participants,

Mesdames, Messieurs ;

 

Je voudrais, tout d'abord saluer le Président Vladimir Poutine pour son engagement en faveur du renforcement des relations entre la fédération de Russie et l'Afrique autour du Forum économique et du premier sommet Russie-Afrique qui nous réunit aujourd'hui.

Merci Monsieur le Président pour l'hospitalité et toutes les marques d'attention dont nous sommes l'objet depuis notre arrivée à Sotchi.

 

Messieurs les Co-Présidents

 

La tenue du présent sommet marque une étape historique et un nouveau départ dans la coopération entre la Russie et l'Afrique.

En 2017, je proposais au Président Poutine l'idée d'une rencontre entre la Russie et les pays de l'Afrique de l'Ouest.

Je me réjouis aujourd'hui que cette initiative se concrétise à un niveau plus important par cette rencontre qui réunit l'ensemble du continent Africain.

Notre époque est marquée par des défis qu'aucun pays pris individuellement ne peut solutionner.

Il s'agit entre autres, de ceux liés aux changements climatiques, à la lutte contre l'extrémisme violent, la radicalisation, le terrorisme et la lutte contre la pauvreté.

Entre la fédération de Russie et l'Afrique, nous avons suffisamment de matières pour nourrir nos échanges et bâtir des partenariats stratégiques bénéfiques pour tous, aussi bien dans les domaines politiques, économiques, scientifiques, culturels que sécuritaires.

C'est pourquoi, je me félicite de l'organisation en marge du sommet, du Forum économique, qui permet de jeter un pont entre les secteurs privés africains et russes, dont l'accompagnement est essentiel pour dynamiser la coopération entre la Russie et l'Afrique.

 

Messieurs les Présidents

Mesdames et Messieurs les chefs de délégation 

 

Ce premier Sommet Russie-Afrique devra être le départ pour une coopération fructueuse. C’est en tout cas notre espoir, l’espoir d’un partenariat mutuellement bénéfique.

En ma qualité de Président du G5 Sahel, permettez-moi de dire quelques mots sur la situation difficile que traverse la région du Sahel eu égard à la menace terroriste qui y sévit. Je voudrais d’abord saluer tous les efforts consentis par les Etats membres du G5 Sahel et leurs partenaires, pour venir à bout de ce fléau qui en quelques années a occasionné de nombreuses victimes et provoqué une grave crise humanitaire liée aux déplacements massifs de populations. Les victimes sont à la fois civiles et militaires tant  les terroristes s’attaquent sans distinction aux paisibles populations et aux forces de défense et de sécurité. 

La lutte contre le terrorisme est donc désormais une priorité nationale pour chacun des 5 pays du G5 Sahel. Elle mobilise une large part des budgets nationaux et réduit la part des investissements dans les secteurs de développement social et économique. 

La réponse au terrorisme n’est pas que militaire. Elle se conjugue en terme de lutte contre la pauvreté à travers des projets de développement des services sociaux de base, des projets de création de richesse et d’emploi, des projets en faveur des jeunes ou encore des projets visant à l’autonomisation des femmes. C’est pourquoi le G5 Sahel a lancé en décembre un ambitieux Programme d’investissement prioritaire d’environ 2 milliards d’Euros qui ne demande qu’à être financé.

Et il est évident que les États membres du G5 Sahel ne peuvent pas à eux seuls relever ces défis. 

C’est pourquoi, je voudrais appeler la Russie à établir un partenariat stratégique renforcé avec le Sahel et à apporter son appui au Plan d’action de lutte contre le terrorisme adopté récemment par la Cedeao à Ouagadougou. 

J’appelle particulièrement la Russie à se joindre au Partenariat International pour la stabilité et la sécurité dans le Sahel proposé au Sommet du G7 de Biarritz.

En tant que grande puissance militaire et économique, la Russie apparaît comme un partenaire de choix  qui peut aider le Sahel et la région Afrique de l’Ouest dans sa lutte contre le terrorisme. Nous osons croire que le Sommet historique d’aujourd’hui sera le point de départ de ce partenariat fécond et utile souhaité pour la sécurité et la stabilité de notre région. 

 

Vive les relations et la coopération entre la Russie et l’Afrique !

Je vous remercie !

 

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam