Politique

Niveau Bac+2, désormais requis pour les enseignants du primaire

le niveau de recrutement des enseignants dans son département est désormais placé au BAC+2 selon le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Stanislas Ouaro, qui a animé vendredi à Ouagadougou, une conférence de presse.

Ces réformes selon le ministre Ouaro visent entre autre le préscolaire et le primaire avec le « relèvement du niveau de recrutement à BAC+2 ans de formation ». A ce niveau également, « les voix d’extinction des emplois vont concerner les instituteurs adjoints certifiés, des instituteurs principaux et les conseillers pédagogiques itinérants. » a-t-il dit.

 

Le maintien de l’unique emploi d’encadrement au niveau préscolaire sera «  inspecteur de l’éducation du préscolaire » a-t-il précisé.

 

Quant au niveau du post-primaire et du secondaire, a-t-il noté, il sera observé « une période de quatre ans pour l’extinction de l’emploi des professeurs des lycées et collèges » au profit d’un nouveau corps de «  professeurs agrégés de l’enseignement secondaire ».

 

Seuls les professeurs agrégés de l’enseignement secondaire peuvent  aspirer à l’inspectorat, a ajouté le ministre de l’éducation nationale. Les voix d’extinction concernent l’emploi de conseiller pédagogique de l’enseignement secondaire au profit des inspecteurs du secondaire.

 

L’administration, selon le MENA, va connaître des réformes notamment avec la création de nouveaux emplois comme la création de « l’emploi de technicien supérieur de laboratoire des lycées et collèges et le maintien des emplois désagrégés des deux volets «attaché et conseiller » en administration et intendance, etc.

 

Cependant « le gouvernement a consenti à accorder une bonification d’un échelon pour compter de janvier 2020 à tous les personnels du MENA exerçant les emplois spécifiques dudit ministère, atteints par la limite d’âge et qui ne pourront pas postuler aux examens et concours professionnels » a laissé entendre le ministre Ouaro.

 

Le gouvernement burkinabè et la coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) avaient signé un protocole d’accord le 27 janvier 2018 en vue d’élaborer un « statut valorisant (particulier) au profit des personnels de l’éducation et de la recherche ».

 

Le document technique ainsi que le projet de statut particulier ont été élaborés par le comité d’experts mis en place en mai 2018 et remis à la CNSE  depuis juin dernier.

 

Le Pr. Ouaro, dans son exposé sur les réformes en cours dans son ministère, a déclaré que l’objectif des réformes est d’améliorer la qualité de l’éducation dans le pays. 

Source AIB 

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam