Culture

FAMA 2018: voici les nominés

Le comité d'organisation du Faso Music Awards (FAMA)  ce 16 février 2018. Pour le grand sacre , Joseph Mascotte Taposoba l'animateur de l'émission Cocktail est en compétition avec Soufiane Coulibaly le promoteur de couleurs vacances et Zoma Jérôme le promoteur du concours Dj Mixe. 

 

 

A-CATÉGORIE DES PROFESSIONNELS

 

Producteur phonographique de l’année : 

Distinction qui met en relief un producteur  qui se serait distingué à travers son accompagnement financier et matériel à un ou des artiste(s); lequel accompagnement  aurait participé au développement de la carrière de ce dernier. Ce prix ne peut être attribué qu’aux producteurs en vue de les encourager à mieux accompagner les artistes: 

 

      - Diakité Diafodé Kaba Alexandre/ DKA Prod (Saly Z, Jahkassa)

      - Jérôme Zoma/Himalaya communication hors médias  (Ashley)

      - Ismaëla Papus Zongo/Merveilles (Eunice Goula)

 

Réalisateur vidéo-clip de l'année :

Distingue un réalisateur dont le clip ou la vidéo  s’est illustré(e) au cours de l’année par la qualité, la créativité et suscite un engouement réel auprès des professionnels et du public. Le jury constitué désignera le lauréat dans cette catégorie sur la base des œuvres soumises à son appréciation:

 

- Ives Edgar (Sœurs Doga, Mathéo, Prince Wendemi, Adja Divine, Chantal la Princesse, Henriette Delor…)

- Awiplay ( Ahmed Smani, Miss Maya, Kezy, Fulpa, N’terry…)

- Onsty (Collectif Faso d’abord, Malika, Adèle Rouamba…)

 

Graphiste de l’année :

Récompense destinée à un graphiste qui s’est illustré au cours de l’année par la qualité, la créativité de son œuvre et qui suscite un engouement réel auprès des professionnels et du public. Le jury désignera le lauréat dans cette catégorie sur la base des œuvres soumises à son appréciation:

 

- Abdoul Salam Bandaogo (Bobo-Dioulasso)

- Biros Oupeu (Koudougou)

- Thierry Ngardoumal (Ouagadougou)

 

Promoteur de spectacle/Prix Silvain Mozak :

Encourage un promoteur ou entrepreneur culturel qui a marqué d’une pierre blanche l’année dans l’organisation de spectacle en termes de qualité organisationnelle, d’affluence et de succès. C’est un hommage à Démé Sylvain Mozak, grand promoteur culturel:

 

- Luc Kaboré  (Village Nabasga)

- Seydon Production (Festival Mogoya) 

- Floby (Baba Village)

 

 Manager de l’année :

Distingue un manager qui s‘est bien occupé du suivi de la carrière d’un artiste ou groupe dans ses moindres détails. Son accompagnement doit permettre à l’artiste ou groupe de bénéficier d’une visibilité certaine et d’un succès :

 

- Tigme Zama (Askoy)

- Issouf Nikiema (Foncio Premierr)

- Ozias Herman KAFANDO/Kaff Manadja (Miss Maya, Alassane Zorgho)

 

 Arrangeur de l'année :

Prix attribué à un arrangeur/ ingénieur de son travaillant dans un studio au Burkina Faso et qui s’est illustré par la réalisation d’une œuvre musicale du point de bonne qualité sonore et qui a connu un succès (médiatique, commercial..) :

 

- Petit Jannot (Floby, indépendance day)

- Donal Simporé (Malika feat Stelair, Alif Naaba, Will B Black…)

- Yaya Kora (Saga Den, Sha’bane, André Zoungrana…)

 

 Artiste de l’année : Récompense décernée à un artiste masculin ou féminin évoluant dans toute tendance musicale qui se serait distingué par la qualité de son œuvre (thèmes, qualité sonore, arrangements, etc.) ; il doit aussi avoir à son actif des spectacles ou concerts organisés avec succès. La valorisation des valeurs et idéaux du pays des hommes intègres à travers  l’œuvre (probité, patriotisme, solidarité, cohésion entre les peuples, le courage, etc.) ainsi que les rythmes du terroir sont un atout :

 

- Pamika la Star (Métamorphose)

- ASKOY (Zida ne va plus au Zoo)

- Miss Maya (Paalé)

 

Présentateur de spectacle : Distinction décernée à un présentateur qui se serait illustré par la qualité de ses prestations lors des événements ou spectacles en termes de bonne conduite, d’occupation scénique et de prestance. Le jury peut mettre à contribution des supports visuels en cas de besoin :

 

- Jacky El Pheno 

- Stéphanie Zongo

- Judith Desire 

 

B- CATÉGORIE DE LA PRESSE(03)

 

Journaliste culturel de l’année/Radio : Récompense un journaliste ou un communicateur qui fait efficacement et admirablement son travail en faisant passer des informations et messages culturels et artistiques dans ces émissions et/ou reportages. Le jury désignera le lauréat dans cette catégorie sur la base des œuvres soumises à son appréciation :

 

- Boureima Badini (Radio Kantiguiya- Nouna)

- Boukari Zoanga (RTB- Radio)

- Jean-Pierre Boussim (Radio Pagalayiri- Bagré)

 

Journaliste culturel de l’année/Télévision : Récompense un journaliste ou communicateur qui fait efficacement et admirablement son travail en faisant passer des informations et messages culturels et artistiques dans ces émissions et ou reportages. Un jury constitué de professionnels de média désignera le lauréat dans cette catégorie sur la base des œuvres soumises à son appréciation:

 

- Harouna Maré (RTB- Télé)

- Alfred Tioyé (BF1)

- Lassané Ouedraogo (Burkina Info)

 

Journaliste culturel de l’année/ Presse écrite : Distingue un journaliste qui travaille dans un organe à obédience culturelle ou journal en ligne, qui dans ses articles, traite efficacement et admirablement divers thèmes dans plusieurs genres (musique, théâtre, conte, art plastique, etc.). Un jury constitué de professionnels de média désignera le lauréat dans cette catégorie sur la base des œuvres soumises à son appréciation :

 

- Ibrahim Guigma (Info Sciences et Culture)

- Cheick Sawadogo (Lefaso.net)

- Issa Siguiré (Evasion)

 

    C- CATÉGORIES DES PRIX SPECIAUX(05)

Chanson pour  le civisme et la citoyenneté : Prix attribué à un artiste dont une de ses chansons met en avant les valeurs du civisme, de paix et de  la citoyenneté, gage d’une cohésion sociale:

 

- Indépendance Day (Smarty, Eunice Goula, De Batoro)

- Burkinabè (Barack /Bobo-Dioulasso)

- Nooma me (Badenya Seyba et Yacou)

 

Chanson pour la valorisation des langues nationales/ Prix spécial Ado Léontine  Gorgo : Prix attribué à un jeune artiste dont son œuvre valorise les langues nationales. La chanson doit être soutenue par un rythme national. Cette distinction vise à encourager les jeunes artistes à s’inspirer des rythmes du terroir dans leurs créations. C’est un hommage à la célèbre chansonnière traditionnelle pour l’ensemble de sa carrière artistique :

 

- Tan Soua (Saga Den)

- Poug-Pala (Miss Maya)

- Gandema (Eunice Goulla)

 

Tube de l’année: Ce prix récompense un artiste auteur d’une chanson qui a inondé les medias au point de devenir une chanson populaire ayant obtenu un grand succès :

 

- La copine de mon ex (Duden, Malika, Nash)

- Chao (Sofiano)

- Miné Yidima (Fush Alpha)

 

Photographe événementiel : Ce prix récompense une agence ou un photographe qui s’est illustré par la réalisation des clichés événementiels de qualité sur les évènements culturels en général et musicaux en particulier. Le jury désignera le lauréat dans cette catégorie sur la base des œuvres soumises à son appréciation :

 

- Nachire Ussen Sawadogo (Vision associé)

- Nacanabo Abdoulaye (Bobo-Dioulasso)

- Rol be Zanré (Koudougou)

 

Prix de l’Ambassade du Maroc : Ce prix récompense un jeune artiste musicien promu à un bel avenir eu égard à son talent certain et l’espoir qu’il suscite auprès des professionnels :

 

- Eunice Goula (I Tourka)

- Ashley Yameogo (Bouger)

- Saga Den (Tan Soua)

 

Le FAMA de l’Année :

Distingue une personnalité culturelle dont l’action profite à l’ensemble des acteurs culturels et interpellent le grand public par son caractère innovant. En d’autres termes, c’est la personnalité culturelle de la filière musique. Son action doit être unanimement reconnue par les membres du jury. C’est le sacre suprême de la cérémonie :

 

- Abas Sofiane Coulibaly (Couleur vacances)

- Zoma Jérôme (Production Ashley, Concours Mix Dj, Concert historique)

- Mascotte Joseph Tapsoba (CocktaIl RCI). 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam