michel_800x100_2.jpg
Culture

Immersion dans la culture Bissa avec le festival Taradôrè.

Lighting of development à travers sa promotrice a convié les hommes de médias à son siège ce jeudi 26 novembre 2020 pour leur présenter le festival Taradôrè qu'elle organise du 03 au 05 décembre 2020.

Taradôrè est une expression Bissa qui veut dire savoir du terroir.  Ainsi, le festival Taradôrè se veut un cadre de représentation et de  découverte. Un lieu d'immersion et de réflexion sur la défense, la protection, la promotion des savoirs et techniques des terroirs dans les familles et dans la société.

Il se tiendra du 03 au 05 décembre 2020 au siège de lighting of development à Ouagadougou, Dassasgho rue 28.71, côté sud du BUMIGEB. Cette première édition portera sur le thème: Costumes et accessoires de beauté chez les bissas et mode contemporaine. 

Dès l’ouverture des journées le 03 décembre, une communication sera donnée par un détenteur du savoir venu du village à cet effet. Ensuite, deux conférences seront livrées. Elles porteront sur la transmission du savoir dans la famille et la survivance de la tradition dans l'économie de la mode. On aura aussi des projections cinématographiques, la prestation de troupes et des échanges à bâton rompu. Le tout couronné par la dégustation des mets du terroir Bissa.

Bancé Lydia Bouaba est la coordinatrice de lighting of development et promotrice de Taradôrè. L'idée lui serait venue lorsqu'elle entreprit une démarche pour sa propre découverte. Elle s'est rendu compte que la découverte de soi passe nécessairement par la connaissance de sa culture.

Ce festival est pour elle une occasion de porter  l'image du Burkina à travers le monde. Toute chose qui permet de consolider la culture de son pays.

 Le choix de la culture Bissa pour commencer cette première édition relève du fait de vouloir connaitre sa source, ses origines avant de s'ouvrir à d'autres cultures. Chose qu'elle entend faire dès la deuxième édition.

L'association Service Social International de Afrique de l'Ouest (SSIAO) représentée par Evéline Koussé. Elle a expliqué l'intérêt de collaborer avec lighting of development dans le projet Taradôrè par son désir de permettre aux enfants africains de valoriser et garder en eux leurs sources. C'est aussi pour eux l'occasion de faire la promotion des droits de l'enfant à travers la tradition africaine.

La promotrice Lydia Bancé invite la population à aller vers la tradition car l'avenir, la modernité et le développement passe nécessairement par la connaissance de soi.

 

Karim Banda

 

Topinfoplus.com

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam