michel_800x100_2.jpg
Culture

Elie Simporé le couturier qui impose sa griffe à Koudougou

Le stylisme et le modélisme est en plein essor au Burkina. Certains stylistes modéliste burkinabé ont déja fait leur preuve dans ce domaine comme Pathé'O. Simporé T Elie, styliste modéliste basé à Koudougou, promoteur de Elie mode qui est une maison de haute couture avec une boutique entend lui aussi s'imposer dans ce milieu plein d'exigences. Exerçant dans la couture depuis 29ans, talentueux ,imaginatif et créatif, il  valorise le pagne tissé dans ses créations.

Topinfos Plus : En quoi consiste votre travail au quotidien ?

Elie Simporé :  Chaque jour, je fais un peu du tout. Je suis un styliste modéliste mixte. Je fais les dessins et le patronage.Je dessine la coupe et la forme des tenues et je leur donne une âme.Je confectionne diverses sortes de tenues pour homme et femme avec des matières comme le pagne tissé, les tissus et les pagnes . Je fais également des robes de mariées. J'adapte mes modèles en fonction du besoin de mes clients.Je fais des coupes sur mesure et en prêt à porter. En ce qui concerne les prêt à porter, je choisi la matière avant de créer un prototype. Ce prototype me permettra de voir si les dessins seront réalisables et si le produit fini sera comme je l'imagine.Les prêt à porter sont disponible dans la boutique Elie Mode.

Topinfos Plus: Quelle est votre source d'inspiration? Et quelle est la particularité de vos tenues?

Elie Simporé: je dirai que tout ce qui nous entoure  m'inspire . J'allie la tradition à la modernité pour créer mes modéles. Mes tenues se distinguent par leurs differentes coupes mais aussi par la matière.

Quand il s'agit des prêt à porter fait à base de pagne tissé, je choisi mes motifs et les teintures et je lance la commande auprès des tisseuses. Pour les tissus également ce sont des tissus 100% cotons. Chez moi, les prix sont abordables. Le prix minimum d'une création est de 15000 francs Cfa.

Topinfos Plus : Quelles sont vos expériences professionnelles ?

Elie Simporé : J'ai commencé l'apprentissage de la couture en 2000. Avec l’aide de mon père et de son ami pasteur j’ai  intégré l’atelier de Victor Yaméogo où j’ai appris pendant cinq ans les coupes féminines. Aprés le départ de Victor Yaméogo pour la Côte d'Ivoire, je suis allé poursuivre l'apprentissage auprès d'un autre monsieur du nom de Victor Ouédraogo. Cette fois ci c'était les coupes masculines. J'ai également fait cinq ans avec lui. C'est en 2010 que j'ai décidé de voler de mes propres ailes. J'ai donc ouvert mon propre atelier à Koudougou.  j'emploie et je forme des passionnés de couture. Le nombre de mes employés varie d'une periode à l'autre. Cependant le nombre d'employés apprentis et contractuels maximum est de vingt par saison.  Grâce au FAFPA qui est une initiative du gouvernement, j’ai pu me  perfectionner chez Pathé ’O en 2014. J’ai eu le privilège de recevoir le prix du meilleur styliste modéliste  des Trésors du Faso du Centre Ouest en 2016. J'ambitionne d'ailleurs ouvrir un centre de couture.

Topinfos Plus : Comment êtes vous arrivé à la couture? Et quelle formation avez vous suivi?

Elie Simporé : C’est une longue histoire. Le gout pour la couture est venu progressivement.Etant petit, j’étais fasciné par ce métier. J’avais un oncle couturier au marché de Koudougou . Après les classes ,j’y allais pour le regarder travailler. Dans les années 90, j'ai été contraint d'abandonner les bancs pour chercher un métier car la société dans laquelle travaillait mon père avait été privatisé. J’ai donc choisi d’apprendre la couture.

 J'ai suivi une formation classique jusqu'au CM2. Mais j'ai fait la formation des formateurs ainsi qu'une formation sur la gestion d’une entreprise.

Topinfos Plus : Quelles sont les qualités indispensables que votre métier exige?

Elie Simporé : S'il existe des qualités l'essentiel pour moi c’est avoir l'amour du métier. Etre passionné par ce que l'on fait. En plus de cela il faut être trés imaginatif, créatif et compréhensif. Il faut également avoir le sens de l’écoute. Essayer de d'honorer ses rendez vous afin de satisfaire au mieux sa clientèle et du même coup la fidéliser. Il faut de la rigueur dans le travail.

Topinfos Plus : Quels sont les problèmes que vous rencontrez dans l'exercice de votre métier ?

Elie Simporé : Vous savez, le travail en équipe n'est pas toujours facile. Dans un groupe on rencontre des gens avec des caractères et personnalités différents. Il faut donc être patient,  avoir de la sagesse afin de mieux gérer ses collaborateurs.

Topinfos Plus : Quel est votre dernier mot à l’endroit des burkinabè ?

Elie Simporé : Je remercie tous ceux qui me soutiennent depuis le début. J'invite les hommes et les femmes à venir découvrir mes créations qui sont à des prix accessibles.

Kaboré Larissa

Topinfoplus.com

 

 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam