michel_800x100_2.jpg
Culture

Le destin hors du commun de François 1er

C’est l’un des plus célèbres couturiers  du monde contemporain. Sibiri François Yaméogo alias François 1er est l’un des rares africains à s’être imposé dans la mode vestimentaire en Europe.   Expert dans l’industrie artisanale, François 1er a été classé dans le Top 50 des acteurs de la mode mondiale en 2012. Excusez du peu.  Un destin hors du commun pour le natif du petit village de Gui dans les encablures de la ville de Koudougou

François 1er n’a pas longtemps fréquenté les bancs de l’école Centre A de Koudougou où il a été inscrit au CP1 en 1961. Il y fera l’école primaire, mais va très vite se retrouver dans une famille à Ténado comme garçon à tout faire. De là, son aventure le portera en Côte d’Ivoire où, 05 années durant il apprendra les rudiments de la couture. Son talent se révèle et sa vocation s’affirme.  Entre le jeune Sibiri Yaméogo et la mode vestimentaire, naissait un amour possessif. 

Mais comme mû par une force inintelligible, François Sibiri Yaméogo va quitter les bords de la lagune ébrié pour se retrouver au Sénégal. Nous sommes là en 1974. Autre lieu, même passion : la couture. Auprès des célèbres couturiers de la capitale Sénégalaise, le jeune homme bon teint noir, taille moyenne, perfectionne sa pratique. 04 ans et puis s’en va. Nous sommes en 1978.  Le Yaméogo de Koudougou débarque à Paris en France. Sans papier mais pas pour longtemps. 

Le talent n’ayant nul besoin de papier, François Sibiri Yaméogo sera très vite recruté par La célèbre maison de couture SUN CITY. Il y sera chef d’atelier, avant d’être débauché par GSD DNL , une maison de référence de la mode européenne.  Mais ce qui devait arriver fini par advenir. 

En 1992, François 1er lance la marque François I, avec I pour Yaméogo. Mais les français qui se bousculent dans sa boutique, confondent le I majuscule en 1 et l’appelle donc François 1er. C’est ce nom qui restera. Un nom prémonitoire, car Le jeune Sibiri est devenu un 1er, un champion. Le 1er burkinabè à tutoyer la mode européenne. Le 1er à se lancer également dans l’industrie vestimentaire car faut-il le rappeler, François 1er a lancé en début d’année 2019 une unité sémi industrielle du textile et de l’habillement dans la ville de Koudougou. On y produit, des serviettes, des nappes, des chemises, des robes, des costumes et bien d’autres, à base de coton certifié bio. 

Le mérite de François 1er le fils de Koudougou a été à maintes reprises reconnus comme lors du cinquantenaire du FESPACO où il a reçu un trophée d’honneur. Il a également été fait chevalier de l’ordre du mérité des arts, des lettres et de la communication avec agrafe Art appliquée.  Trophée des jeunes créateurs du Burkina, Trophée FITMOV sont entre autres distinctions qui trônent dans les locaux de François 1er. 

Divorcé plus d’une fois, père de 03 enfants, bon vivant employant plusieurs dizaines de personnes, François Sibiri Yaméogo alias François 1er est un homme au destin hors du commun. 

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam