Culture

Tempête à la SNC, plus rien ne va entre le Directeur et ses collaborateurs !

Les chefs de service remettent en cause le management du Directeur et ce dernier à maille à partir avec son chauffeur.

 

Le Chauffeur a refusé de s’arrêter sur la route nationale Numéro 1. Son patron, le Directeur de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) lui aurait demandé de s’arrêter afin qu’il puisse effectuer un appel. Mais selon le chauffeur, cela est dangereux de s’arrêter en pleine brousse en ces temps qui courent. Son refus d’obtempérer sera donc mal interprété par le Directeur qui depuis son retour de mission, ne lui adresse plus la parole. Le Directeur Bamassa  Ouattara serait même reparti en mission en sollicitant un chauffeur du conseil régional et ceci ne serait qu’un épisode de la mésentente qui concerne toute la direction de la Semaine Nationale de la Culture (SNC).

« On ne sait pas s’il a un plan caché, mais depuis son arrivée, le Directeur ne s’entend avec personne. Il n’écoute la proposition de personne et ne fait qu’à sa tête », nous confie un agent. « Le nouveau Directeur est aussi très susceptible. Il est arrivé en fin décembre seulement mais lors des dernières évaluations du personnel il  a mis sur les fiches que nous ne respectons pas le supérieur hiérarchique », explique un autre agent avant de poursuivre « Quand on lui demande pourquoi il a mis cela ses raisons sont ridicules, comme le fait de corriger une  faute de conjugaison alors que l’on discutait lors d’une réunion… ».

« Les gens sont contre le changement », confie pour sa part, Bamassa Ouattara, le DG que nous avons joint au téléphone. « C’est surtout Coulibaly, un chef de service qui pensait être nommé DG après le départ de mon prédécesseur, qui passe le temps à monter les autres agents contre moi parce qu’il est déçu… » C’est l’explication du DG qui poursuit avec des exemples « Je lui ai demandé de s’occuper d’un projet de mise en location d’un espace libre que j’ai fait nettoyer mais il n’en a rien fait et j’étais obligé de confier le projet à quelqu’un d’autre…. Aussi à mon arrivée j’ai entamé une tournée auprès des différentes autorités, mais moi-même Directeur, j’étais le seul à prendre des notes et quand je leur ai demandé de me faire le compte rendu écrit de nos visites, les 02 autres l’ont fait mais pas Coulibaly… »

Pour le Directeur donc, le problème se trouve là.  Cependant tous les agents avec lesquels nous avons échangé, insiste sur le fait que le Directeur ne les consulte pas et ne tiens pas compte de leurs avis pour prendre des décisions.  Un d’entre eux nous confie même que le Directeur a envie de les remplacer par d’autres agents.  Et un autre de nous rapporter une rumeur faisant état de la fusion entre la SNC et le Palais de la culture.

Quant au différend avec le chauffeur, Bamassa Ouattara estime qu’il aurait dû être ferme avec lui dès sa prise de fonction. « Le chauffeur est quelqu’un de très âgé, il a plus de 50 ans et moi j’ai la trentaine donc je l’appelais Koro et c’est cela mon erreur » confie-t-il  avant de poursuivre « Le Chauffeur n’a aucun égard pour moi. Il me parle comme à son enfant et il communique comme il veut au volant… Pour l’incident qui est survenu sur la route Ouaga-Bobo le DG nous donne son explication « Nous revenions de mission et mon patron a appelé quand j’ai décroché on ne s’entendait pas à cause du vent. J’ai alors demandé au chauffeur de marquer une pause pour que je communique mais il a refusé et a continué. Quand j’ai fini ma communication tant bien que mal, je lui ai fait le reproche et il m’a dit que lui il n’aime pas s’arrêter en route quand il voyage et que nous devons installer le climatiseur dans le véhicule pour que l’on puisse remonter les vitres et communiquer sans que le vent ne nous dérange… »

Le DG s'étonne de l'animosité dont il fait objet d'autant plus selon lui qu'il s'est battu pour que l’arrêté de nomination des chefs de services soit signé et mis en oeuvre rapidement. Mais même là, pas moyen de trouver un terrain d'entente car les chefs de services estiment qu'il a trouvé un processus en marche depuis bien avant son arrivée. Il ne peut donc pas s'attribuer la paternité de ces nominations de chefs de services. 

L’on peut constater donc que les incompréhensions sont nombreuses au sein de la Direction de la SNC. Un inspecteur a même été dépêché la semaine dernière à Bobo pour s’entretenir avec le chauffeur et une autre mission est prévue pour ce lundi 11 mars afin d’écouter le personnel entier.

« Nous ne demandons pas le départ du DG mais nous demandons qu’il améliore son management », nous a confié un agent avant d’ajouter, le DG veut nous diviser et ce n’est pas bien : Quand on a réunion, il demande de ne pas appeler Coulibaly, je crois qu’il doit impliquer tout le monde pour que ça aille au mieux.

Ceci n’est qu’une partie de tout ce qui nous a été confié au cours de nos entretiens avec les différentes parties. Mais cela suffit à dire qu’une crise est en train de s’installer au sein de la Direction de la SNC. Il convient donc de trouver le bon médiateur, pour la juguler au plus vite.

Wendkouni Nazé

Topinfoplus.com

 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam