Culture

Bobo Dioulasso: les Bobo Madaré festoient avec toutes les communautés de la ville

Grande fête dans la ville de Bobo Dioulasso au Burkina Faso pendant 03 jours. Des masques, des danses traditionnelles, des contes autour du feu de bois, de la poterie, de la forge, du dolo, l'ambiance était au beau fixe durant les "Journées culturelles Bobo Madaré", qui ont connu leur 2ème édition du 23 au 25 novembre 2018.

  

Grande parade à travers les artères de la ville de Sya. 05 confréries différentes de masques. 05 communautés de parenté à plaisanterie. Les Dozos, les peulhs, les dafings, les griottes et griots sans oublier les danseurs, chacun défilant, chantant, dansant, avançant fièrement de pouvoir affiché sa culture.

C'est ce processus qui conduira les habitants, drainant de plus en plus de monde sur son passage jusqu'à la mythique place Wara Wara de Bobo Dioulasso pour l'apothéose du festival  ce dimanche 25 novembre 2018.

La veille dans la nuit, à cette même place Wara Wara, c'est un feu de bois qui a été allumé pour reproduire l'ambiance village. Les enfants venus en masse se sont alors essayé à dire des contes en langue dioula ou en Bobo.

 

Des forgerons en action ou encore des potières fabricant leurs canaris. C'est aussi ce spectacle que les Journées Culturelles Bobo Madaré ont permis aux festivaliers de voir de visu.  Tamiser la terre, la tremper, la pétrir, construire le canari, la jarre ou le pot, les décorer...toutes ces étapes issues de savoir séculaire était en démonstration sur l'ère de l'exposition à la place Wara Wara.

Remis Fulgance Dandjinou, le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte parole du Gouvernement, présent à la cérémonie officielle d'ouverture a loué l'initiative de ce festival culturel. Il a regretté qu'à cause de la longue période de domination que nos pays ont connu, certains africains rejettent leur culture au profit de celles de l'occident.  "Quand une jeune fille s'agenouille pour saluer un aîné, certains disent qu'elle est d'une autre époque et pourtant c'est notre culture. Vous avez vu que pour la visite du président du Faso au Japon par exemple, ils se courbent pour saluer le président du Faso..."

Les Journées culturelles Bobo Madaré ont été aussi le lieu de réflexion avec des panélistes de qualité. Alphonse Tougouma le DG du fond culturel du ministère en charge de la culture et les enseignants chercheurs Dr . Doti Bruno Sanou et Dr. Germain Oualy ont insisté sur l'importance de s'approprier sa propre culture.  Cela commence selon les conférenciers par l'utilisation de sa langue maternelle mais aussi l'initiation dans son village, qui permet d'avoir de solides repères pour la vie.

 

Les journées culturelles Bobo Madaré sont organisées par une jeune et dynamique association dénommée SYA Wolo, avec à sa tête le communicant et amoureux de la culture Sitélé Bakary Ouattara.  Une équipe qui donne rendez-vous aux festivaliers en 2019 pour la 3ème édition des journées culturelles Bobo Madaré.

Topinfoplus.com 

© 2017 TopInfoPlus. tous droits réservés.Design & Development by Nekmaam